A contre sens

Le sentier de la vérité

Disponible à la commande sur amazon.fr et Fnac.com !

La femme du lac

La forêt… C’est l’endroit où j’ouvre les yeux à nouveau. Comme la veille, où je ne sais quand, car finalement je ne sais combien de jours ont passé depuis ma promenade sur la plage, je découvre ce lieu. Je m’y sens tellement bien. Je ne fais plus qu’un avec ces grands êtres déployant leurs larges tentacules, en un geste de bienvenue.
Pourquoi suis-je ici ? Comment suis-je arrivée ici ? Toujours les mêmes questions. L’angoisse se saisit de moi. Je m’agite, j’ai envie de fuir, de courir. N’y a-t’il personne qui me vienne en aide ?
[…]
Que m’arrive-t-il ? Je me laisse tomber à terre. J’ai besoin de comprendre. Je dois comprendre.
J’ai besoin de temps pour réfléchir.
Et puis encore d’autres bruits. Non, d’autres sons. Des voix  précipitées, l’affolement général, on crie, on pousse des hurlements. Cela parait si proche, juste à la lisière de la forêt.
Je cours en tenant Marc par la main. Je cours pour savoir ce qui ce passe mais aussi parce que je sens déjà ce qui se passe. Je le ressens dans mes entrailles, je perds mon souffle. A nouveau je sens l’eau dans les poumons. A nouveau le froid et l’eau trouble, à nouveau cette sensation de bien-être malgré les circonstances.

Nous sortons de la forêt et je stoppe net. Un lac. Superbe. Bordé d’ajoncs, riant au vent, formant une voûte accueillante, dont l’odeur âpre des marais nous met en garde.
L’équipe de joggers est sur la rive et s’agite dans tous les sens. Je m’approche, livide, le souffle coupé, je sais ce qu’il se passe, je sais ce qu’il va se passer, je suis effrayée.
Un des joggers est au téléphone et appelle les pompiers, un autre est dans l’eau et remue  les herbes folles. Les autres donnent des directives, un deuxième s’élance dans l’eau. Elle est gelée. Son visage blêmit.
– Vite, vite ! Il faut la sortir de là ! crie le premier.
– Elle est coincée dans les herbes, je n’y arrive pas ! dit le suivant, paniquant.
– C’est pas possible, elle est lestée avec des pierres!, dit-il avant de plonger, un couteau à la main.
L’action se passe vite. Des sirènes font entendre leur cri strident. Des pompiers sortent rapidement du camion. Les urgentistes de la mort arrivent.
[…]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Scroll Up